GD RDC Security Manager

Goma, North-Kivu, Democratic Republic of the Congo | Full-time

Apply

À propos de GiveDirectly

GiveDirectly initie une réévaluation des hypothèses actuelles sous-jacentes à la philanthropie internationale par un modèle provocateur : nous faisons des dons directement aux personnes extrêmement pauvres et les laissons décider quoi en faire. Cette approche repose sur deux tendances convergentes : la prolifération rapide des solutions de paiement électroniques sur les marchés émergents et le grand nombre de preuves démontrant que les transferts directs sont aussi efficaces ou moins onéreux pour la réduction de la pauvreté que les solutions plus traditionnelles. Les opérations sur le terrain de GiveDirectly utilisent une technologie et des processus de pointe pour fournir des transferts de manière sécurisée, efficace et transparente. Notre approche peu orthodoxe (laisser les pauvres / bénéficiaires, et non les donateurs, choisir où investir) a suscité un débat dans la presse populaire et parmi les décideurs. GiveDirectly a été présenté dans « This American Life » de NPR, et dans « Foreign Affairs », « The Economist » et « The New York Times ». Elle a été nominée par « FastCompany » comme l’une des 10 sociétés les plus innovatrices en Finance, par Inc. comme l’une des 25 sociétés les plus audacieuses. GiveDirectly a aussi été l’un des organismes de bienfaisance les mieux côtés de GiveWell pendant sept ans de suite.

Présentation du poste

GiveDirectly a démarré ses activités en 2020, et est à la recherche d’un candidat pour être son premier responsable de la sécurité. Ce responsable de la sécurité aidera le Directeur pays à élaborer, mettre en œuvre et faire appliquer des politiques et procédures de sécurité applicables à tous les bureaux et programmes de la RDC. Le responsable de la sécurité a pour mission de veiller à ce que des mesures de sécurité efficaces soient planifiées, évaluées et contrôlées de manière adéquate. Le responsable de la sécurité doit veiller à ce que des mesures de sécurité efficaces soient planifiées, évaluées et contrôlées de manière adéquate.   

 

Responsabilités

Stratégie et planification

▪        Élaborer et mettre en œuvre la stratégie de sécurité de GD RDC en adéquation avec la politique de sécurité de GD afin de garantir que les opérations du bureau de GD RDC soient planifiées et appuyées de manière appropriée.

▪        Élaborer et mettre en œuvre un processus d’évaluation des risques de sécurité.

▪        Élaborer et faire appliquer des plans d’urgence en cas d’incident de sécurité critique.

▪        Participer aux réunions de la direction de la RDC en vue d’identifier et de planifier la résolution des problèmes de sécurité en cours.

▪        Conseiller l’équipe de direction de la RDC et les équipes de terrain sur les risques de sécurité, tant pour le personnel de GD que pour les bénéficiaires.

 

Opérations de sécurité

▪        Collaborer avec le Directeur pays de la RDC et l’équipe de terrain de la RDC pour procéder à des évaluations des risques de sécurité en cas de besoin (généralement pour les nouveaux programmes et lieux).

▪        Veiller à ce que les protocoles de sécurité soient respectés par tous les membres de l’équipe de la RDC

▪        Accompagner l’équipe de terrain dans le cadre de nouvelles opérations, en cas de nécessité de gestion réactive de la sécurité, et procéder à des enquêtes/évaluations de sécurité de routine pour garantir la sécurité du personnel de terrain en cas de problèmes réels ou suspectés.

▪        Apporter une contribution et un appui à la direction dans les situations de crise et les incidents critiques.

▪        Mener des enquêtes de sécurité en cas de besoin.

▪        Communiquer à l’équipe un calendrier et un retour d’information détaillé sur les questions relatives à la sécurité

▪        Assurer le suivi des régions dans lesquelles GD est opérationnel pour identifier les nouvelles menaces, évaluer les vulnérabilités et formuler des recommandations sur les mesures à prendre.

▪        Procéder à une analyse des risques locaux et nationaux.

▪        Veiller à ce que tous les membres du personnel soient bien informés des questions touchant à leur sécurité

▪        Mener des enquêtes de sécurité de routine dans les locaux, bureaux et résidences en cas de besoin.

 

Mise en réseau et liaison / engagement externe

▪        Représenter GD aux réunions du réseau de sécurité des ONG et veiller à ce que les informations provenant de ces différents groupes soient communiquées au personnel concerné.

▪        Identifier, créer et maintenir un réseau avec les ONG et d’autres spécialistes de l’accès humanitaire et de la sécurité adaptés à la région.

▪        Veiller à ce que GD, sa mission et son travail dans les zones d’opérations soient connus et acceptés.

▪        Encourager les parties prenantes à travailler avec GD pour s’assurer que le personnel et les programmes sont en sécurité et autorisés à poursuivre les activités humanitaires en RDC.

▪        Fournir des conseils et des avis techniques dans le cadre d’évaluations visant à envisager de nouveaux programmes de GD dans de nouvelles régions géographiques, ainsi que des examens d’évaluation réguliers pour les emplacements existants.

▪        Améliorer l’image et l’acceptation de GD au sein de la communauté et parmi les parties prenantes en fournissant des conseils sur les stratégies de visibilité inclusives.

▪        Faciliter la coordination régionale de la sécurité des ONG par la mise en réseau, la collaboration et la coordination avec les acteurs humanitaires.

▪        Assurer la liaison avec les autorités locales pour examiner les problèmes éventuels et planifier des méthodes de résolution

 

Renforcement des capacités et formation technique

▪        Coordonner les activités d’évaluation, d’élaboration et de mise en œuvre du plan de renforcement des capacités du bureau national en matière de gestion de la sécurité, sur la base du résultat des évaluations des risques de sécurité au niveau local.

▪        Œuvrer à l’instauration d’une culture de conscience en matière de sécurité et suivre le respect des règles par le personnel.

▪        Identifier les besoins en formation et organiser des formations pertinentes (par exemple, SAINT, premiers soins et prévention des incendies).

▪        Travailler avec les unités appropriées de GD, y compris les RH, pour assurer un suivi opportun et approprié des violations du Code de conduite de GD, en plus des violations opérationnelles des principes humanitaires.

▪        Offrir régulièrement des formations au personnel de GD sur les principes humanitaires et de sécurité. La formation peut comprendre les procédures opérationnelles normalisées, les négociations humanitaires, la compréhension du contexte, la gestion des risques en matière de sécurité et de sûreté, la gestion des incidents et la production de rapports, etc.

Rapports et documentation

▪        Soumettre périodiquement un rapport de sécurité au Directeur pays.

▪        Veiller à ce que tous les incidents de sécurité soient rapportés conformément à la politique de sécurité de GD.

▪        Collecter, analyser et diffuser les informations relatives à la sécurité de manière adéquate

▪        Déterminer les coûts des mesures de réduction des risques et aider les responsables des programmes à les intégrer dans les budgets.

▪        Fournir des informations crédibles et une compréhension contextuelle des situations et incidents de sécurité localisés et à l’échelle du pays, ainsi que des conseils appropriés au personnel de gestion des programmes et sur le terrain de GD.

 

Autres

▪    Appuyer la mise en œuvre du plan de gestion de la sécurité pour le programme national en assurant une planification adéquate des transports.

▪    Promouvoir et être la tête pensante de la sécurité en matière de conduite de motos et de véhicules à moteur dans l’organisation

▪    Analyser les offres dans le cadre de l’acquisition de biens liés à la sécurité, tels que les radios.

 

Compétences recherchées

1.     Bonne maîtrise du Français, l’Anglais est un atout

2.     Diplôme de licence adéquate (de préférence un master) en gestion de la sécurité, gestion des risques, études stratégiques, relations internationales ou gestion des situations d’urgence, ou une expérience professionnelle de 3 ans à un poste de cadre supérieur dans le domaine de la gestion des risques de sécurité au sein d’une organisation.

3.     Expérience antérieure dans le domaine de la sécurité professionnelle (ONG internationale, entreprises, armée, forces de l’ordre ou services de secours). 

4.     Bonne connaissance des pratiques de sécurité des ONG internationales avec une expérience avérée dans l’évaluation des risques de sécurité (SRA), la planification en matière de sécurité et la gestion des crises dans un cadre humanitaire. 

5.     Compréhension des niveaux de menace ou de risque pour des contextes spécifiques, en tenant compte du contexte stratégique et tactique des opérations humanitaires.

6.     Maîtrise de l’outil informatique (Word, Excel, PowerPoint)

7.     Connaissance de la technologie des communications, y compris les communications par satellite, le téléphone cellulaire, etc.

8.     Très compétent dans l’organisation de programmes de terrain à grande échelle, rapides et réactifs.

9.     Excellente capacité d’établir des relations, d’établir des relations interpersonnelles et de représenter efficacement GD dans les forums et auprès des intervenants externes.

10.  Il est essentiel d’avoir de solides compétences en négociation et en médiation et d’avoir de l’expérience dans la résolution de conflits.

11.  Excellentes aptitudes à la communication orale et écrite, avec la capacité d’exprimer clairement et de façon persuasive les idées et les concepts avec les principaux intervenants internes et externes.

12.  Expérience de travail avec succès avec les parties prenantes locales telles que les ONG locales et internationales, le gouvernement, etc. avec sensibilité et diplomatie.

13.  Capacité avérée de concevoir et de diriger des engagements de formation avec le personnel et les partenaires afin d’améliorer les compétences et de s’adapter aux exigences changeantes des programmes.

14.  Doit être prêt à se rendre dans des zones de sécurité « à haut risque » dans un bref délai.

15.  Doit être prêt à faire face à des incidents de sécurité très graves. 

16.  Une certaine flexibilité dans les horaires de travail est demandée.

17.  Avoir un grand respect des valeurs de GD (ci-dessous)

 

Valeurs de GD

  1. Priorité aux bénéficiaires.

Nous privilégions les préférences des bénéficiaires, pas celles de nos donateurs ni même les nôtres.

Nous n’imposons pas nos préférences, ni nos jugements aux bénéficiaires. Au contraire, nous les respectons et leur permettons de faire leurs propres choix, de se faire entendre sur la scène humanitaire mondiale. Cette valeur est au cœur de l’identité de GiveDirectly, la première organisation au monde dont le seul objectif est de laisser libre choix aux bénéficiaires concernant l’utilisation des dons. Cela a un coût potentiel, car ce principe implique que ni nous ni les donateurs ne fixons les priorités (et nous pouvons peut-être même y perdre en « efficacité »).

2.     L’équipe avant l’individuel. 

Nous œuvrons pour le succès de l’organisation, pas celui des individus.

Il s’agit d’un sport collectif: nous réussirons (ou nous échouerons) ensemble. Ce qui compte, ce ne sont pas les statistiques et exploits personnels, ce sont nos performances globales. Nous évitons le concept d'individualisme, d’autopromotion et les attitudes supérieures.

3.     Être proactivement franc.

Nous parlons et communiquons les informations en toute franchise.

Partir du principe que chacun de nous est sincère, sans superflu ni omission, est essentiel à une communication efficace. Cela permet également de tirer des leçons et de nous développer. Nous devons mutuellement, ainsi qu’à nos donateurs, de susciter cette confiance, même si communiquer en toute sincérité est inhabituel au travail comme ailleurs, et peut même être gênant.

4.     Créer une énergie positive.

Nous efforçons d’apporter de l’énergie positive à nos collègues, et pas de la leur prendre.

Notre tâche est difficile, sur les plans pratique et émotionnel. Rien n’est plus important que de maintenir une attitude positive, d’apprécier la compagnie de nos collègues, et de ne pas se prendre trop au sérieux. Ainsi, nous aspirons à générer de l’énergie et de l’enthousiasme chez nos collègues dans la poursuite de notre mission. Cela ne doit en rien aller à l’encontre de la sincérité, les deux principes ne sont pas incompatibles.

5.     Réfléchir rigoureusement, agir rapidement.

Priorité à la rigueur et à l’action, pas au débat interminables 

Nous raisonnons à partir de principes fondamentaux, en appuyant nos décisions sur des constats objectifs, plutôt que sur des assertions ou une hiérarchie difficiles à réfuter. Notre objectif est de réfléchir de manière inclusive et respectueuse, mais aussi critique, aux idées que nous avançons, afin de garantir une prise de décision productive et prudente.

Un tel niveau de rigueur nous pousse à réfléchir davantage à nos décisions et à nos hypothèses. C’est un coût réel. On peut aller trop loin: le risque est de trop réfléchir aux décisions, et nous évitons de débattre pour le plaisir de débattre. Nous ne sommes pas là pour philosopher ou assurer un consensus. Nous décidons et agissons rapidement, en évitant de nous pérenniser dans des débats.

6.     Se connaître et se développer

Nous sommes conscients de nos défauts, mais nous les exploitons.

Chaque membre de l’équipe est exceptionnel et nous avons foi dans les compétences de chacun, mais nous sommes conscients que personne n’est parfait. Nous efforçons d’appréhender précisément nos forces et nos faiblesses individuelles et institutionnelles, afin de maximiser nos chances de succès.

En parallèle, nous recherchons le développement personnel pour nous-mêmes et nos coéquipiers. Les critiques sont toujours constructives et considérées comme un moyen d’apprendre, et de nous perfectionner.

7.     Accepter la réalité. Proposer des solutions.

Nous ne nous attardons pas sur les problèmes. Nous créons des solutions.

La liste des points à améliorer n’en finit jamais. Nous concentrons sur ceux qui peuvent être changés; nous identifions le plus important et proposons des réponses concrètes. Nous ne laissons pas les « problèmes » nous tirer vers le bas et devenir une source de négativité. Nous regardons vers l’avenir, ce qui d’après nous permet non seulement d’obtenir de meilleurs résultats collectifs, mais crée également un environnement plus agréable et dynamique pour tous.

8.     Être ambitieux de manière productive.

Nous prenons des risques qui pourraient révolutionner le secteur. 

Nous cherchons à apporter des améliorations à tous les niveaux et sommes prêts à parier gros. Nous ne laissons pas de place à la suffisance et ne nous contentons pas d’optimiser les processus existants. Ainsi, nous laissons la possibilité de rêver en grand: les contraintes perçues deviennent des opportunités de créativité.

Une telle ambition nécessite non seulement un travail acharné (on oublie les heures de bureau traditionnelles), mais également une volonté d’accepter et de tirer leçon de nos échecs. De ce fait, nous ne pointons pas nos « erreurs » du doigt, elles ne sont plus une obsession.

 

**GD s’engage au respect de toutes les lois locales, nationales et internationales relatives à la protection des enfants, des adultes vulnérables et des droits humains fondamentaux de tous.  GD adhère à une politique « zero tolerance for sexual exploitation, abuse, and harassment (SEAH) » (tolérance zéro pour l’exploitation, les abus sexuels et le harcèlement) et attend de toute personne qui travaille pour GD qu’elle fasse de la protection et de la défense des droits de nos bénéficiaires une priorité.**